Il y a 1 un mois

Après plus d’un siècle d’existence, Jacob Delafon a exploré son histoire pour remettre au cœur de son ADN les traits de caractère qui ont fait sa force : l’élégance, l’irrévérence et le raffinement. Retour sur l’histoire d’une marque hors du commun, qui a toujours su mêler respect du patrimoine et innovation, haute qualité et impertinence.

Paris, toujours Paris

L’histoire d’amour de Jacob Delafon avec Paris ne date pas d’hier. C’est à Paris à l’Exposition Universelle de 1900 que Jacob Delafon obtient ses premiers succès.

En 1894, les ateliers Jacob Delafon s’installent quai de la Râpée à Paris, ville-musée où l’art et les artistes sont partout, une source d’inspiration infinie pour les équipes de Jacob Delafon. Leur ambition ? Mettre de l’art dans une pièce jusqu’ici technique : la salle de bains. Jacob Delafon répond ainsi aux attentes des Français en matière d’hygiène et d’esthétique. La marque pose ainsi les bases d’un véritable projet de société : le beau et le sain dans toutes les salles de bains !

Aujourd’hui encore Jacob Delafon revendique son ancrage dans la ville-lumière et promeut partout dans le monde le chic à la Française.

L’art de vivre parisien, une signature by Jacob Delafon : le carrelage métro, les parquets à chevrons, la verrière atelier, les plafonds haussmanniens…

 

Et les parisiennes...

Mais la ville n’est pas la seule source d’inspiration de Jacob Delafon. Il y a aussi bien sûr ses occupantes, les Parisiennes… Dans les années 30, le corps des femmes se libère et elles trouvent dans la salle de bains l’occasion de tomber les corsets et de célébrer leur aisance retrouvée. Jacob Delafon a l’idée géniale de s’adresser à elles et d’écouter leurs besoins.

Cette relation particulière entre les Parisiennes et la marque ne s’est jamais démentie. Aujourd’hui, alors qu’on célèbre partout dans le monde le style unique des Parisiennes, fait de chic « effortless » et d’un je-ne-sais-quoi d’impertinence, on reconnaît les mêmes qualités aux salles de bains Jacob Delafon : un style intemporel et un soupçon d’audace.

 

Là où commence l'élégance...

Héritière du boudoir, la salle de bains est pour les femmes le lieu de toutes les inventions et de toutes les transformations. On s’y habille, on s’y prépare, on s’y maquille… De la bourgeoise du début du siècle aux icônes parisiennes que sont Inès de la Fressange, Caroline de Maigret ou les influenceuses Zoé de Las Cases et Deedee, rien n’a vraiment changé.

C’est parce que Jacob Delafon a pleinement conscience de ce qui se joue dans la salle de bains que la marque a choisi cette nouvelle signature : là où commence l’élégance… Une célébration du style, du chic, des tendances, bien au-delà de l’hygiène. La salle de bains y est vue comme un temple de la féminité, où l’on peut chaque jour se ressourcer ou se réinventer.

L’élégance, une signature by Jacob Delafon : la baignoire sur pieds Cléo, le noir et blanc, le marbre, l’émail immaculé, les robinetteries au design soigné…

 

Le raffinement

Le sens du détail, ça change tout, n’est-ce pas ? En matière de style, les Parisiennes maîtrisent ce sens du détail à la perfection. Quelques exemples ? Prendre un vêtement classique mais dans une belle matière. Choisir une couleur dans l’air du temps pour revisiter un intemporel. Elire une paire de chaussures rock pour twister un look un peu sage. Tout est affaire d’équilibre et de savants mélanges.

Jacob Delafon l’a compris depuis longtemps en travaillant ses collections de sanitaires comme des collections de mode, design et matières savamment choisis. Et qu’il s’agisse de robinetterie ou de poignées pour le mobilier, Jacob Delafon travaille avec un raffinement extrême car c’est là qu’est le véritable luxe.

La marque donne aussi l’occasion à chacun de puiser dans son éventail de références pour personnaliser sa salle de bains. Choisir une couleur différente, des pieds ou des poignées uniques pour son mobilier, c’est là aussi une forme de luxe.

 

Le raffinement, une signature by Jacob Delafon : le design précis d’une robinetterie, le système free drain qui fait disparaître les aspects techniques de la vasque, les profilés des panneaux Panolux en plusieurs finitions…

 

L'irrévérence

Le je-ne-sais-quoi des Parisiennes ? Voici le secret le mieux gardé de tout Paris : c’est l’irrévérence. Porter des vêtements de créateurs avec une pièce achetée en friperie, passer des heures à se coiffer… pour finalement se décoiffer en sortant, porter une jupe courte avec une paire de baskets… La Parisienne s’amuse et ne se prend pas au sérieux. C’est ce qui fait son charme, son piquant et son impertinence.

Pour Jacob Delafon, cette impertinence est aussi la clé de l’innovation. Prendre une baignoire sur pieds et la peindre en noir, décider d’encastrer la baignoire au sol comme dans des thermes romains, oser le lavabo orange, faire disparaître l’épaisseur de la vasque… Jacob Delafon explore depuis plus d’un siècle. Là où les succès auraient pu lui donner l’envie de se répéter, la marque n’a de cesse d’innover pour proposer le soupçon de décalage qui change tout. Réaffirmer haut et fort cette impertinence, c’est clamer sa jeunesse et sa curiosité après plus d’un siècle de création. Avec Jacob Delafon, on n’a pas fini de s’amuser.

L’irrévérence, une signature by Jacob Delafon : la céramique de couleur, le mix de mobiliers vintage et de design ultracontemporain, oser une couleur forte dans les toilettes, inviter des influenceuses à imaginer leur salle de bains rêvée…

Il y a 1 un mois